Danse

Institut français de Douala, le 12 mars 2021. Les danseurs sur scène pour représenter le cri du silence. Photo Max Mbakoup