Charlotte Dipanda et Singuila.

L’artiste Charlotte Dipanda se raconte en dix chansons dans son album autobiographique « Cd » présenté à la presse à Douala le 13 mai 2021. Elle y parle de sa vie, son expérience ...

Quoi de mieux que de parler de soi en chanson. C’est ce qu’a fait la chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda dans son cinquième album intitulé « Cd » sorti le 26 février 2021. Sur les dix titres que compte le nouveau joyau, l’auteur de « coucou » se raconte. Les sujets qu’elle aborde parlent de ses initiales, de son expérience, de sa culture, etc. Par ailleurs, Charlotte Dipanda rend aussi hommage à sa grand-mère de profession « Bayam Sellam » (revendeuse) à travers le titre « Bayam Sellam »  placé sur la huitième piste de l’album.

« Ces femmes Bayam Sellam ont un rôle important dans la société. C’est pourquoi je les rends hommage »,

informe Charlotte avant d’ajouter: «  j’ai été élevé par ma grand-mère qui a porté à corps toutes les charges de la famille grâce à cette activité de Bayam Sellam. Elle est pour moi un modèle ».

« Singuila et moi, on n’est pas amoureux »

Mais avant toute chose, la chanteuse pense au Dieu créateur. Ceci à travers « Father » la première chanson de « Cd ». Ensuite, vient le fameux « Cœur en Cage » le seul single de l’album. Un featuring avec le docteur Love, l’artiste congolais Singuila. Ce duo d’artistes est très souvent perçu par les fans comme des amoureux dans la vie réelle. L’artiste a d’ailleurs plusieurs fois été interrogé sur cette question lors d’interviews. A Douala le 13 mai 2021, Charlotte Dipanda a été claire. A en croire la chanteuse, il n’en est rien.

« Il est temps de le dire. Singuila et moi on n’est pas amoureux »,

fait-elle savoir.

Charlotte Dipanda avoue aimer faire de nouvelles rencontres, des collaborations et partager sa culture avec les autres. D’où ses featuring  dans cet album et dans les précédents. « Cd » contient d’autres chansons telles que : « Madiba », « L’Ombre d’une autre », « Ndolo Na », « L’Appel », « Mama », « Quand tu n’es pas là », « Nos Cahiers ». L’artiste chante en Français en Duala et en Bakaka.

Charlotte Dipanda puise dans la somme de ses expériences

Cet album autobiographique est « la somme des expériences des choses vécues. Une chanson comme  »L’ombre d’une autre », il y a cinq ans aujourd’hui que je n’aurais pas eu le courage de l’aborder parce que je n’avais pas assez d’éléments. Aujourd’hui, je suis plus apte à aborder certains sujets parce que je les ai traversés dans ma chair, dans mon corps », confie l’artiste.

« Cd » fait ainsi voyageurs les fans à travers ses émotions, un style détendu et différents rythmes comme le zouk, le soul, la pop etc. « La particularité de cet album est que j’ai eu envie de collaborer avec des artistes, des auteurs, des compositeurs, des arrangeurs urbains, vu que personne ne m’attendait dans ce registre», explique-elle.

Pochette de l’album Cd de l’artiste Charlotte Dipanda.

Toutefois pour la promotion de cet album, le label prévoit des spectacles au Cameroun, au Gabon en Côte d’Ivoire et dans autres pays d’Afrique, apprend-on. Mais la tenue de ces évènements dépendra de la  situation sanitaire. En attendant, l’artiste se déploie auprès de sa fondation « Fondation Charlotte Dipanda ». En outre, elle prépare l’inauguration du lycée d’Ebonè, un établissement scolaire qu’elle a construit dans le département du Moungo, région du Littoral.

Tatiana Kuessie